Le blocage du terminal de bus de Buenos Aires

Quand les utilisateurs d’une compagnie de bus argentine se sentent lésés par une grève du personnel, ils n’hésitent pas à manifester leur mécontentement en bloquant la gare routière de Retiro à Buenos Aires, l’une des plus grandes d’Amérique latine. Récit d’un soulèvement de consommateurs, le vendredi 24 janvier dernier (vidéo en fin d’article).

16h00 : Dans l’une des salles d’attente. Destination Puerto Madryn, en Patagonie.

16h18 : Notre bus prévu à 16h30 n’est toujours pas annoncé.

16h22 : Il doit y avoir un problème.

16h29 : Nous nous rendons au guichet où l’on a acheté les billets en quête d’informations. Un écriteau sur la vitre indique « gremial ». Une grève. En dessous, un numéro de téléphone.

16h34 : Direction l’accueil du terminal pour en savoir plus. « Ça peut se débloquer dans une heure comme dans quatre jours. »

16h40 : On s’installe dans le couloir, face au guichet de la compagnie. Quelques personnes sont déjà là à attendre, certaines depuis deux heures.

17h20 : Le groupe s’est étoffé. Des familles entières, avec des enfants en bas âge, patientent. Toujours pas de nouvelles. Le numéro de téléphone d’information renvoie sur une musique.

17h30 : Chacun y va de son hypothèse : « J’ai entendu dire que dans une heure le service reprendra, la négociation a abouti », « La grève doit durer trois jours », « Jamais nous ne serons remboursés », « C’est l’Argentine ! ».

17h45 : Au fil des discussions, un leader a émergé du groupe. Il lance une opération de blocage du couloir. Les sacs sont entassés pour former un barrage et empêcher les autres utilisateurs de passer. Tout le monde se met à taper des mains et à scander « ¡Queremos la plata! » (« On veut notre argent !»).

17h55 : Des agents de sécurité se postent non loin pour surveiller, attirés par le tapage.

18h20 : Certains s’échauffent, frappent sur les portes et les rambardes en métal pour amplifier le bruit. Toujours aucune nouvelle. Les plus pressés achètent des billets dans d’autres compagnies et quittent le groupe.

18h50 : Le leader prend les choses en main et radicalise le mouvement : « Allons bloquer les bus ! Ils ne pourront plus nous ignorer ! ». Le groupe se divise : ceux qui souhaitent attendre tranquillement –qui finalement rejoindront le mouvement plus tard- et la trentaine d’hommes, femmes et enfants qui se met en marche vers le rez-de-chaussée du terminal, direction le « tarmac ».

19h00 : Le premier bus est bloqué. S’ensuit le blocage de l’entrée de tous les cars dans le terminal de bus. Les agents de coordination du trafic arrivent. Notre leader plaide la cause du groupe et exige des informations. Les chauffeurs sont en grève pour protester contre le licenciement de huit d’entre eux.

19h10 : Deux policiers debout sur des quads débarquent plein pot. Ils sont vite rejoints par un escadron de vingt policiers en uniforme qui se placent entre le groupe et les bus.

19h30 : La tension monte entre les usagers qui bloquent la voie et ceux qui attendent leurs bus retardés par le groupe.

19h45 : Certains en viennent aux mains. Les insultes pleuvent.

19h50 : Plus d’une trentaine de bus sont bloqués causant des heures et des heures de retard.

20h00 : Finalement, la voie est dégagée. Les administrateurs ayant annoncé que le trafic de la compagnie en grève reprendrait d’ici une heure le temps que les bus soient acheminés.

20h05 : Les usagers grévistes se saluent et se répartissent le long des plateformes en fonction de leurs destinations.

20h30 : Une famille, perdue dans le flot d’informations floues et dans la foule, manque son bus et devra reporter son voyage.

21h45 : Notre bus initialement prévu à 16h30 quitte le terminal de Buenos Aires.

Conclusion : Nous ne saurons pas si le mouvement des usagers aura eu un impact sur le dénouement de la situation pour les chauffeurs grévistes. Mais en tout cas, tout cela aura généré un bel engouement collectif.

Texte, photos et vidéo :
Caroline Pothier & Grégory Salomonovitch

Petits extraits en vidéo :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s