L’infranchissable Darién

Reliant l’Amérique centrale à l’Amérique du Sud, la région du Darién est une étroite bande de terre. Une zone stratégique et convoitée mais protégée par la dureté de son environnement.

Le Darién s’étend sur environ 160 kilomètres de long sur 50 de large. Surnommée « el tapón del Darién » (bouchon ou couvercle du Darién), cette zone dépourvue de voies de communication sépare le Panama et la Colombie.

Ici la Panaméricaine, qui court de l’Alaska au Sud du Chili sur près de 25.000 kilomètres, est interrompue. Pour rejoindre le Panama de Colombie, et vice-versa, il n’existe pas de solution par voie terrestre, il faut prendre un avion ou embarquer sur un bateau.

Recouvert de forêts denses et humides, de montages et de marécages, le Darién est inhospitalier au possible pour l’homme. Rares sont ceux qui se sont tenté à traverser la région à pieds. Même si Arthur Blessitt, un évangéliste américain l’a fait, lui, avec une croix de près de trois mètres sur le dos. Quant à la première -et dernière- traversée entièrement motorisée de la région elle a été réalisée entre 1985 et 1987. Loren Upton et Patty Mercier s’y sont frayé un chemin de 201 kilomètres avec leur Jeep CJ-5, la célèbre Willy’s. Leur expédition a duré 741 jours.

Relier les deux tronçons de la Panam’, rares sont ceux qui y pensent encore aujourd’hui. Un coût financer et un impact environnemental trop élevés en ont dissuadé plus d’un. Il faudrait aussi compter avec les quelques milliers d’indigènes, principalement les Kuna, qui vivent dans cette zone et qui sont farouchement opposés à la destruction de leur environnement.

Histoire de rendre la zone encore plus infranchissable, ce sont maintenant les FARC, les Forces Armées Révolutionnaires de Colombie, qui ont investi une partie du Darién. Officiellement les guérilleros ont été chassés du Panama. Ils sont en tout cas bien présents dans le Chocó, du côté colombien.

Sans  s’aventurer imprudemment dans la jungle, quelques villages aux abords du « Tapón »   attirent les touristes, tels que Capurgana ou Sapzurro. On vient ici pour se baigner dans la mer des Caraïbes et acheter du rhum à 7 dollars le litre dans la petite zone franche de La Miel, côté panaméen.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce sont trois heures éreintantes de lancha (bateau à moteur) à partir de la ville de Turbo au nord de Medellín qui permettent d’accéder à ces villages côtiers reculés. Nous nous attendions à déguster du poisson fraîchement pêché. Mais non. « Le poisson qui est servi dans les restaurants est congelé ici. », nous prévient-on. La pêche n’est pas le fort des locaux. « Mais de quoi vit-on alors ? », se demandons-nous-t-on naïvement. Un semblant de réponse nous est chuchoté : « Nous sommes à la frontière avec le Panama ici. Il vaut mieux ne pas chercher à savoir qui fait quoi. ». Nombreuses sont les villas abandonnées. « Celle-ci appartenait à un homme qui a été suspecté de narcotrafic et arrêté », nous indique un habitant en désignant un magnifique hôtel qui tombe en ruine. Ici encore plus qu’ailleurs en Amérique latine -il n’y a pas de voiture dans la région- c’est par la puissance de ses enceintes qu’on expose sa richesse. En résulte que dans ce petit coin de paradis, à chaque coin de rue, trois ou quatre musiques différentes poussées à plein volume viennent agresser les oreilles les plus aguerries.

Mais le charme de la région reste entier, et la proximité avec cette zone impénétrable du tapón del Darién derrière laquelle s’élance l’Amérique centrale a vite fait de faire dresser des plans à plus d’un voyageur.

Article et photos :
Caroline Pothier et Grégory Salomonovitch

Publicités

3 réflexions sur “L’infranchissable Darién

      • j’espère que vous pourrez faire un tour dans la sierra nevada et ses quelques lagunes, c’est un de mes reves. Continuez et bonnes chances. Et merci de partager, cela devient de plus en plus rare.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s